• Augmentation des redevances de 1% sur les ventes annuelles mondiales de VYZULTA® dépassant 300 millions de dollars

  • Augmentation de 20 millions de dollars du montant des paiements d’étape potentiels

Sophia Antipolis, France

Nicox SA (Euronext Paris : FR0013018124, COX, éligible au PEA-PME), société internationale spécialisée en ophtalmologie, annonce aujourd’hui un amendement à son accord de licence mondial portant sur VYZULTA® (solution ophtalmologique de latanoprostène bunod), 0,024% avec Bausch + Lomb Incorporated, leader mondial de la santé oculaire, filiale de Valeant Pharmaceuticals International Inc.

Selon les termes de l’accord initial signé en 2010, Bausch + Lomb aurait payé à Nicox des redevances entre 10% et 15% sur les ventes mondiales nettes de VYZULTA® en trois seuils de redevances déclenchés par des montants de ventes annuelles, prédéfinies et croissantes. Dans le cadre d‘un accord transactionnel réglant définitivement certains points allégués entre les parties, l’amendement prévoit qu’à compter du 1er janvier 2019, les redevances dues à Nicox en vertu de l’accord initial seront augmentées de 1% pour les ventes nettes excédant 300 millions de dollars par an. Les redevances s’échelonnent désormais de 10% à 16%, en quatre seuils, le seuil maximum pouvant être atteint si le montant des ventes mondiales nettes excède 500 millions de dollars par an. En tenant compte des redevances dues par Nicox à Pfizer1, le montant net des redevances revenant à Nicox s’échelonnera de 6% à 12% contre 6% à 11% initialement.

De plus, le montant des paiements d’étape potentiels dus à Nicox par Bausch + Lomb a été augmenté de 20 millions de dollars, répartis entre les trois paiements d’étape existants correspondant à des montants croissants de ventes nettes. Le premier montant additionnel sera ajouté au paiement d’étape qui serait dû à l’atteinte d’un montant annuel de ventes nettes de 300 millions de dollars et le dernier montant sera ajouté au paiement d’étape qui serait dû à l’atteinte d’un montant de ventes nettes de 700 millions de dollars. En conséquence, le montant total des paiements d’étape potentiels dus à Nicox a été augmenté, passant de 145 millions de dollars à 165 millions de dollars2,3. Le prochain paiement d’étape dû par Bausch + Lomb, à l’atteinte de ventes nettes pour VYZULTA® de 100 millions de dollars, demeure d’un montant de 20 millions de dollars, comme prévu initialement, dont 15 millions de dollars dus à Pfizer4,5.

VYZULTA® est commercialisé aux Etats-Unis par Bausch + Lomb depuis décembre 2017.

A propos de VYZULTA® (solution ophtalmique de latanoprostène bunod), 0,024%

VYZULTA®, approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) américaine le 2 novembre 2017, est un analogue de prostaglandine indiqué pour la réduction de la pression intraoculaire (PIO) chez les patients atteints de glaucome à angle ouvert ou d’hypertension oculaire. VYZULTA est le premier analogue de prostaglandine dont l’un des métabolites est l’oxyde nitrique (NO). Après instillation oculaire, VYZULTA, une monothérapie avec un mode d’action double administrée une fois par jour, agit en se métabolisant en deux substances actives : d’une part, l’acide de latanoprost qui agit principalement sur la voie uvéosclérale pour augmenter l’évacuation du flux dl’humeur aqueuse et d’autre part, le mononitrate de butanediol qui libère de l’oxyde nitrique pour en augmenter l’élimination par le réseau trabéculaire et le canal de Schlemm. Les effets indésirables les plus fréquents observés avec une incidence ≥2% sont des hyperémies conjonctivales (6%), des irritations oculaires (4%), des douleurs oculaires (3%), et des douleurs à l’instillation (2%).

Notes
1. Net de redevance dû à Pfizer selon les termes du contrat indiqués dans la note 4 ci-dessous
2. 15 millions de dollars liés au développement d’un produit combiné comprenant le latanoprostène bunod
3. Paiements d’étapes relatifs aux approbations réglementaires, à la réalisation des objectifs de ventes et aux futurs développements
4. Selon les termes du contrat signé par Nicox avec Pfizer en août 2009 par lequel Nicox a récupéré les droits sur le latanoprostène bunod
5. Aucun autre paiement d’étape dû à Pfizer