• Acquisition de l’intégralité des droits du collyre antiviral à base de Carragélose® de Marinomed Biotechnologie pour la prise en charge potentielle de la conjonctivite virale 
  • Lancement potentiel du collyre en Europe d’ici 2 ans en tant que dispositif médical
  • L’acquisition, d’un montant maximal de €5,3 millions, prévoit un paiement initial de €2,65 millions à rémunérer en actions Nicox nouvellement émises
 
Sophia Antipolis, France.
 
Nicox S.A. (NYSE Euronext Paris : COX), société internationale spécialisée en ophtalmologie, annonce aujourd’hui la signature d’un accord en vue d’acquérir le programme de développement d’un collyre antiviral à base de Carragélose® auprès de la société autrichienne Marinomed Biotechnologie GmbH, pour un montant de €2,65 millions à rémunérer en actions Nicox nouvellement émises et un complément de rémunération d’une valeur maximale de €2,65 millions en numéraire. L’acquisition apportera à Nicox un produit antiviral innovant qui pourrait être mis sur le marché en Europe d’ici deux ans, sous réserve de marquage CE, et qui complèterait AdenoPlus®, un dispositif médical de diagnostic in vitro (DMDIV) pour la conjonctivite à adénovirus déjà commercialisé par la Société.
 
Gavin Spencer, Executive Vice President Corporate Development de Nicox, a déclaré : « Le collyre antiviral à base de Carragélose® offre une approche innovante pour prendre en charge la conjonctivite virale et, avec le test de diagnostic AdenoPlus®, il va compléter notre expertise croissante dans ce domaine. Nous pensons que la Carragélose® pourrait aider les professionnels de santé à prendre en charge les patients souffrant de conjonctivite virale, une infection pour laquelle il n’existe à ce jour aucun traitement étiologique, et qu’il s’inscrit parfaitement dans notre portefeuille croissant de produits ophtalmiques. »
 
Le Dr. Andreas Grassauer, Président Directeur Général de Marinomed, a déclaré : « Nous sommes impressionnés par les capacités que Nicox a développées dans le secteur européen de l’ophtalmologie. Au cours de nos discussions en vue de conclure cet accord, nous avons acquis la certitude que Nicox constitue un excellent partenaire pour finaliser le développement de ce produit et le mettre sur le marché. »
 
Un mécanisme d’action innovant
 
La Carragélose® (iota carraghénane) est un polymère de galactose sulfaté extrait d’algues rouges, qui possède des propriétés antivirales uniques. Elle empêche les virus de se fixer aux cellules humaines et d’y pénétrer, réduisant ainsi le taux de réplication virale et les symptômes associés. La Carragélose® est déjà utilisée dans plusieurs dispositifs médicaux dans les indications du rhume et de la grippe, dont des sprays nasaux commercialisés dans plus de 17 pays par les partenaires commerciaux de Marinomed, dont Boehringer Ingelheim.
 
L’efficacité antivirale de la Carragélose® a été démontrée dans des essais cliniques conduits avec un spray nasal chez plus de 450 patients atteints de syndrome grippal. La Carragélose® a montré une réduction significative de la charge virale, avec une réduction de la durée de la maladie et de la fréquence des rechutes (reprise de la maladie après une période sans aucun symptôme). De plus, un faible taux d’effets indésirables a été observé1,2,3.
 
La conjonctivite est une inflammation oculaire dont l’origine peut être un virus, une bactérie ou une réaction allergique. Jusqu’à 90% des cas de conjonctivite virale sont associés à un adénovirus4. L’activité antivirale de la Carragélose® a été démontrée dans des études précliniques, dont certaines ont été réalisées avec trois des plus importantes souches d’adenovirus à l’origine de conjonctivites5. Nicox prévoit de conduire des études cliniques avec le collyre antiviral à base de Carragélose® pour une application dans la prise en charge de la conjonctivite adénovirale. Nicox estime que ce produit pourrait être mis sur le marché en Europe en 2016 en tant que dispositif médical.
 
AdenoPlus®, un test de diagnostic pour identifier les patients souffrant de conjonctivite virale
 
Le portefeuille commercial croissant de produits ophtalmiques de Nicox inclut AdenoPlus®, un DMDIV permettant l’identification de l’adénovirus pour faciliter le diagnostic différentiel de la conjonctivite aigüe. Nicox a pris AdenoPlus® en licence auprès de Rapid Pathogen Screening, Inc. (RPS®) en 2012 et l’a mis sur le marché en Europe au cours du premier trimestre 2014.
 
Nicox estime que le collyre antiviral à base de Carragélose® pourrait représenter une nouvelle option dans la prise en charge des patients souffrant de conjonctivite virale, dont ceux pour lesquels le diagnostic a été confirmé par un résultat positif avec AdenoPlus®.
 
A propos de la conjonctivite
 
La conjonctivite est une inflammation de la conjonctive (la fine membrane qui recouvre le blanc de l’œil et l’intérieur des paupières). On estime que, chaque année, 1,3 millions de nouveaux cas de conjonctivite sont diagnostiqués au Royaume-Uni et 3,3 millions en France6. C’est une maladie ophtalmique répandue, surtout chez les enfants, qui peut affecter un ou les deux yeux. Les symptômes peuvent inclure des rougeurs, des larmoiements, des brûlures ou démangeaisons, des écoulements d’aspect purulent, une vision floue et une sensibilité accrue à la lumière. Les conjonctivites virales, bactériennes et allergiques – les principaux types – peuvent se manifester de façon similaire. La conjonctivite bactérienne est généralement traitée à l’aide de collyres antibiotiques, alors qu’il n’existe actuellement aucun traitement approuvé ciblant la cause des conjonctivites virales.
 
Conditions financières de l’opération
 
Selon les termes de l’accord, Nicox procèderait à l’acquisition d’une filiale de Marinomed qui détient l’intégralité du programme de développement du collyre antiviral à base de Carragélose®, y compris l’ensemble des droits mondiaux (dont les droits de propriété intellectuelle du produit), des données, des contrats et autres informations. Cette filiale est actuellement détenue à 100% par Marinomed et Nicox émettrait des actions Nicox pour un montant total de €2,65 millions pour l’acquisition de 100% des actions de cette filiale. Le nombre d’actions à émettre serait basé sur la moyenne des cours de clôture de l’action Nicox au cours d’une période de 60 jours précédant la réalisation définitive de l’apport. De plus, Nicox pourrait verser à Marinomed un complément de rémunération en numéraire pouvant aller jusqu’à €2,65 millions. Ce complément de rémunération est conditionné à l’obtention d’autorisations réglementaires appropriées et pourrait être versé en un paiement unique ou sous la forme de redevances (royalties), au choix de Nicox. L’opération reste soumise aux procédures et approbations requises par la réglementation française. Sous réserve de l’accomplissement de ces procédures et de l’obtention de ces approbations, la réalisation définitive de l’apport est prévue au cours des prochaines semaines.
 
Les actions Nicox reçues par Marinomed seront soumises à certains engagements de conservation.
 
A propos de Marinomed
 
Marinomed Biotechnologie GmbH est une société basée à Vienne, en Autriche, spécialisée dans la découverte et le développement de traitement antiviraux et immunologiques très innovants. Marinomed a développé MAVIREX, une plate-forme technologique ciblant plus de 200 souches de virus différentes. Cette technologie est basée sur la Carragélose®, un polymère de galactose sulfaté, extrait naturel d’algues rouges, aux propriété antivirales uniques. Elle a été commercialisée avec succès dans trois sprays nasaux antiviraux lancés sur le marché OTC (over-the-counter) à l’international. Marinomed Biotechnologie GmbH a été créée en 2006 en tant que spin-off de l’Université Vétérinaire de Vienne. Pour plus d’informations, veuillez consulter www.marinomed.com. 
……………………………………………………………………………………….
 
Références
  1. Eccles R, Meier C, Jawad M, Weinmüllner R, Grassauer A, Prieschl-Grassauer E, Efficacy and safety of an antiviral Iota-Carrageenan nasal spray: a randomized, double-blind, placebo controlled pilot study in volunteers with early symptoms of the common cold, Respiratory Research 2010, 11:108.
  2. Fazekas T, Eickhoff P, Pruckner N, Vollnhofer G, Fischmeister G, Diakos C, Rauch M, Verdianz M, Zoubek A, Gadner H, Lion T, Lessons learned from a double-blind randomized placebo-controlled study with a iota-carrageenan nasal spray as medical device in children with acute symptoms of common cold, BMC Complementary and Alternative Medicine 2012, 12:147.
  3. Ludwig M, Enzenhofer E, Schneider S, Rauch M, Bodenteich A, Neumann K, Prieschl-Grassauer E, Grassauer A, Lion T, Mueller CA, Efficacy of a Carrageenan nasal spray in patients with common cold: a randomized controlled trial, Respiratory Research 2013, 14:124.
  4. O’Brien TP, Jeng BH, McDonald M, et al. Acute conjunctivitis: truth and misconceptions. Curr Med Res Opin. 2009 Aug; 25(8):1953-61. 
  5. Données internes, Marinomed.
  6. IMS data.